La FAFCE en bref

Fondée en 1997, la Fédération des associations familiales catholiques en Europe est une plate-forme européenne où nos membres échangent leur expérience en matière de soutien aux familles et de politiques familiales.

La FAFCE compte 19 organisations membres dans 14 pays et 8 membres associés, ce qui signifie une présence dans 21 des pays membres de l’UE.

La Fédération assure une représentation politique des familles tant auprès de l’Union européenne que du Conseil de l’Europe. La FAFCE base son travail sur la Doctrine sociale de l’Église catholique, et promeut la beauté de la famille, sa richesse et la dignité de chacun de ses membres. La Fédération possède un statut participatif auprès du Conseil de l’Europe et est membre de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne. Le secrétariat général de la Fédération est basé à Bruxelles (Belgique).

Histoire

Après la chute du mur de Berlin, des associations familiales catholiques de plusieurs pays se réunissent pour créer une plate-forme européenne. Les associations familiales autrichiennes, allemandes et françaises signent en 1991 une Charte commune puis forment en 1994 une Association, qui devient en 1997 la Fédération des associations familiales catholiques en Europe (FAFCE).

En 2001, Le Conseil de l’Europe reconnait la FAFCE comme une organisation non gouvernementale dotée d’un statut participatif et la Fédération se voit accorder un an plus tard l’autorisation de présenter des réclamations collectives dans le cadre de la Charte sociale européenne.

En 2009, la FAFCE ouvre son bureau à Bruxelles. Depuis plus de 20 ans, le nombre d’organisations membres augmente et la FAFCE représente aujourd’hui des associations familiales de toute l’Europe.

Notre vision

La famille est le centre et le point de départ de toute communauté
La famille est la cellule de base de la société. En tant que communauté, elle est l’entité sociale la plus importante où le don de la vie est accueilli et accompagné jusqu’à sa fin. Pour nous, la famille, fondée sur le mariage d’un homme et d’une femme, constitue le meilleur cadre pour le développement personnel des parents et des enfants.

Les familles doivent obtenir une juste reconnaissance financière pour leur service et leur contribution à la société
En raison de la nature invisible du travail domestique des familles, il est difficile de mesurer leur contribution à la société. Les familles sont cependant un moteur essentiel de croissance économique et garantissent un avenir durable aux communautés elles-mêmes. Des familles fortes sont la condition préalable pour une société saine et prospère.

Des politiques favorables à la famille sont l’avenir de l’Europe
Dans un contexte d’hiver démographique, les gouvernements doivent assurer qu’il n’y ait pas d’obstacles pour les couples qui souhaitent fonder une famille. Les politiques familiales doivent également garantir aux parents un équilibre sain entre leur vie professionnelle et leur vie privée, grâce à un droit à des congés parentaux payés, à des formules souples de travail et à un accès à des structures de garde d’enfants.

Les parents investissent beaucoup pour offrir à leurs enfants les meilleures chances de développement. Ils doivent pouvoir prétendre à une compensation appropriée des frais occasionnées et à une reconnaissance adéquate de leurs efforts. Tous les domaines sociaux sont nécessaires pour garantir une combinaison équilibrée de moyens financiers, de temps mis à disposition et de services pour toutes les familles (structures d’accueil des enfants, aide aux personnes âgées…).

Les parents eux-mêmes ont le droit de choisir entre un emploi rémunéré ou un travail familial. La renonciation à un emploi rémunéré au profit du travail familial doit être compensée par des transferts équivalents. En outre, les conditions générales de travail doivent être adaptées pour être compatibles avec la vie familiale.

Les parents et les enfants vivent dans une communauté intergénérationnelle de responsabilité réciproque. Il est indispensable d’étendre la solidarité pratiquée entre les générations d’une même famille à la société tout entière, sous la forme de systèmes adéquats de sécurité sociale.