FAFCE

Fédération des Associations Familiales Catholiques.

Campagne contre les Droits fondamentaux - audition du candidat maltais à la Commission européenne

Une campagne de diffamation agressive est actuellement mise en œuvre à l’égard du candidat maltais au poste de Commissaire européen en charge de la santé et de la protection des consommateurs, Tonio Borg.

Des lobbies LGBT (Lesbien, Gay, Trans et Bisexuel,  ILGA-Europe), des athéistes (« Fédération humaniste européenne ») et des groupes pro-avortement (Mouvement international du Planning Familial IPPF) tentent de discréditer d’emblée la qualification professionnelle de Tonio Borg pour le poste de Commissaire, en raison de ses croyances et opinions personnelles.

Les droits fondamentaux tels que le droit à la liberté de conscience, de conviction et d’opinion sont remis en cause puisque la conscience personnelle et les valeurs auxquelles adhère le candidat sont présentées comme incompatibles avec une haute charge publique au sein des institutions européennes.

Toutefois, les droits fondamentaux valent pour tous, y compris les hauts dignitaires de la fonction publique européenne. 

Le Président de la FAFCE, Antoine Renard, appelle les députés européens au respect des Droits fondamentaux, pour tous les citoyens européens, y compris les candidats à la Commission européenne.

A la suite de la démission du Commissaire européen en charge de la santé et de la protection des consommateurs, John Dalli, un nouveau candidat maltais sera désigné comme Commissaire par le Conseil européen, sur proposition du Gouvernement maltais. En effet, chaque Etat membre doit proposer un commissaire. Le collège de Commissaires est composé de 27 personnes. Les décisions législatives sont prises à l’unanimité.

Le gouvernement de Malte a nominé son vice-premier ministre et ministre des affaires étrangères, Tonio Borg[i], membre du parti PN (Parti Populaire Européen, chrétien-démocrate). Le président de la Commission européenne a accepté cette nomination le 22 octobre 2012.

Le Parlement européen procède à une audition publique des candidats organisée par les commissions parlementaires compétentes pour le futur portfolio du Commissaire. 

Mardi 13 novembre 2012 se tient au Parlement européen l’audition publique du candidat par les trois commissions parlementaires compétentes :

Environnement, santé et protection des consommateurs (ENVI),

Marché intérieur et protection des consommateurs (IMCO)

Agriculture et développement rural (AGRI).

L’audition commencera à 15.00 et durera 3 heures. Les membres des commissions parlementaires poseront des questions à M. Borg. L’audition sera diffusée par webstreaming, via le lien ici.

La campagne contre les libertés fondamentales en bref:

Les droits fondamentaux tels la liberté d’expression, la liberté de religion  ne s’appliquent pas à un candidat à la Commission européenne selon les arguments des opposants à la nomination de M Borg.

La désignation d’un Commissaire européen semble être conditionnée par sa position en faveur de l’avortement et les droits revendiqués par le lobby homosexuel alors que les institutions de l’Union européenne n’ont aucune compétence en matière de l’avortement ou la définition du mariage ou de la famille. Ces domaines relèvent exclusivement de la compétence nationale des Etats-membres.

Les athéistes, le lobby homosexuel LGBT et pro-avortement font preuve d’intolérance et de discrimination à l’égard des politiques en faveur du respect de la vie humaine dès la conception, ou encore la famille fondée sur le mariage entre un homme et une femme.

Les valeurs chrétiennes sont présentées comme étant incompatibles avec les valeurs européennes et un obstacle à un poste public important à la Commission européenne. 

Les tentatives de diffamer Mr Borg elles portent atteinte aux droits fondamentaux[i] établis par l’article 10 de la  Charte des Droits fondamentaux de l’UE 

« Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion. Ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction, ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction individuellement ou collectivement, en public ou en privé, par le culte, l'enseignement, les pratiques et l'accomplissement des rites. »

Le lobby LGBT et la Fédération Internationale du Planning Familial expriment leur inquiétude par rapport aux positions prises par M Borg sur les questions concernant la famille, le mariage et l’avortement. Ces sujets d’inquiétude sont trompeurs car ils ne relèvent pas de la compétence de l’Union européenne.

Par ailleurs, selon le Code de conduite des Commissaires[i] ((2011) 2094) les opinions personnelles d’un Commissaire ne doivent pas influencer les décisions adoptées par la Commission. 

Le candidat a clairement confirmé son intention de respecter le Code de conduite des Commissaires, notamment dans sa réponse écrite aux questions du Parlement européen disponible ici.

Comment agir à votre niveau?



[i] http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/pdf/code_conduct_fr.pdf

[i] http://www.europarl.europa.eu/charter/pdf/text_fr.pdf

Contact

Inscription à la Newsletter

Impossible de trouver la liste dont l'ID est : 211260049f

youtube-icone-8916-128

twitter-icone-3703-128

facebook-icone-8470-128