FAFCE

Fédération des Associations Familiales Catholiques.

Articles

12 raisons de rejeter la résolution "Estrela" sur la "Santé et les Droits Sexuels et Génésiques" au Parlement européen

Lundi 21 octobre le Parlement européen débattra une proposition de résolution "la santé et les droits sexuels et génésiques". Le texte qui sera voté mardi 22 octobre en session plénière à Strasbourg soulève des problèmes relatifs à la santé des femmes et mères en Europe et au-delà. Tous les citoyens de l’UE ont le droit à des services de santé, à la protection et au soutien. Cependant, aucun de ces points ne trouvent une réponse adéquate dans le texte présenté par Madame Estrela. Cette résolution d'initiative n'est pas contraignante mais si adoptée elle constituerait une position officielle du Parlement européen peu digne de l'Europe...

Ce rapport est en contradiction avec les législations européenne et nationales; il manifeste un manque de respect à l’égard du principe fondamental de subsidiarité et du droit fondamental de liberté de conscience. 

 

Surtout, le rapport ne respecte pas le droit inhérent de chaque personnes à la vie, qu’il s’agisse d’un citoyen de l’UE ou  non. Une telle attitude n’est pas digne de l’UE. Il n’est pas digne de la part des représentants des peuples européens élus démocratiquement de promouvoir un tel texte. Ce n’est pas digne de tous ceux qui sont père, mère, grand-parents, oncle et tante de se limiter à une telle approche à l’égard de leurs propres enfants, petits-enfants, neveux et nièces.

La FAFCE invite ainsi les membres du Parlement européen à offrir une alternative meilleure pour les jeunes et futures générations en Europe.

Elle invite également les familles à s'exprimer auprès de leurs député européen et met à disposition un document qui résume en 12 points les raisons pour lesquelles elle considère que ce rapport n'est pas à la hauteur des peuples d'Europe. Une version plus longue de cet argumentaire est également disponible en anglais

Le FAFCE invite aussi les familles à encourager leur député européen de voter en faveur de la résolution alternative, un texte qui vise promouvoir le respect de la dignité humaine, tout en respectant les législations nationales et par là le principe de subsidiarité.

Les documents peuvent être téléchargés ci-dessous. 

Contact

Inscription à la Newsletter

Adresse courriel :


youtube-icone-8916-128

twitter-icone-3703-128

facebook-icone-8470-128